Edito

Dimanche 7 octobre 2018 – 27ème dimanche du temps ordinaire (B)

Comme des enfants

Depuis quelques semaines, le Seigneur insiste sur un sujet qui nous concerne profondément en tant que chrétiens : les enfants et les petits. Ce qu’il met en avant, ce n’est pas tant leur innocence, que leur ouverture spontanée à la nouveauté, à l’impossible et à l’avenir. Ils sont déjà pour nous des exemples de disciples de Jésus.

Lorsqu’Il nous demande de nous faire « les derniers » de tous, Jésus s’identifie au plus petit et nous donne une invitation encore plus profonde : la communauté chrétienne est le lieu où celui qui est moins considéré doit être accueilli et servi comme étant le « sacrement » de sa présence. Une tâche qu’il nous faut accomplir.

Dès le début du mois d’octobre nous avons eu des figures qui nous ont fait approfondir ce message d’humilité et de petitesse. D’abord, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Elle est un témoignage de la gloire que Dieu révèle aux petits et aux humbles, elle nous invite donc à vivre une vie simple et courageuse. Puis, les saints Anges gardiens. Ils sont la preuve que Dieu nous garde comme des enfants : l’Évangile qu’on lit en ce jour-là, évoque encore les enfants pour dire qu’ils sont protégés par leurs anges. La dernière figure est celle de saint François d’Assise. Il a mené une vie humble et pauvre sans s’imaginer propriétaire du monde qui l’entourait ; en revanche, il louait tant Dieu pour la création qu’il l’a transformée en « ses frères et sœurs ».

Ce dimanche ne fait pas exception : au-delà de ses proches disciples, à tous ceux qui voudront devenir ses disciples, Jésus révèle que le Royaume de Dieu est un don gratuit qu’on accueille avec émerveillement comme un enfant reçoit un cadeau. C’est à nous d’entrer dans cette école de la vie chrétienne pour vivre l’expérience de simplicité, de sincérité et de gratuité de Jésus. Autrement dit : comme des enfants.

Père Gabriel Alarcon