Edito

Dimanche 22 septembre 2019 – 25ème dimanche du temps ordinaire (C)

D’accord … sur le principe !

Dans un recueil de bons mots des Pères du désert, on peut lire le dialogue qui suit : « Un jeune homme désireux d’entrer au monastère d’Ennaton, en Égypte, fut interrogé par un ancien qui voulait savoir jusqu’à quel point il était décidé à abandonner le monde.

– Si tu avais trois pièces d’or, les donnerais-tu aux pauvres ?
– De tout cœur, Abba.
– Et si tu avais trois pièces d’argent ?
– Bien volontiers !
– Et si tu avais trois pièces de cuivre ?
– Non, Abba. – Et pourquoi ? demanda l’ancien.
– Parce que j’ai, en effet, trois pièces de cuivre… »(1)

Conclusion : l’attitude chrétienne ne consiste pas à faire le matamore en imagination, mais à rester ouvert à l’Esprit. Il s’agit de se demander en vérité : comment le bien que je possède aujourd’hui (quelle que soit sa valeur) sert le bien commun ? Puisque nous sommes des intendants, laissons l’Esprit du Maître inspirer notre gestion et demandons une grande liberté intérieure pour consentir à ses appels. Un jour, pour nous, le règne de l’argent prendra fin, et nous devrons rendre compte de notre gestion.

Père Augustin Bourgue, vicaire

(1) Piero Gribaudi, Bons mots et facéties des Pères du désert, O.E.I.L, Paris, 1987.