Edito

Dimanche 1er septembre – 22ème dimanche du temps ordinaire (Année C)

Défendre la vie

Dans le domaine de la défense de la vie, l’opinion publique mondiale est le plus souvent partagée entre deux clans irréconciliables, en proie chacun à des contradictions et à des incohérences :

– d’un côté, le clan « progressiste », volontiers gagné de nos jours par la sensibilité écologique, la prise de conscience de la fragilité de la vie animale et végétale sur une planète de plus en plus maltraitée par nos activités… mais cela voisine souvent avec le soutien des actes les plus attentatoires au respect de la vie : « droit » à l’avortement, à l’euthanasie, et à toutes les déviances liées à la procréation ;

– de l’autre, le clan « conservateur », attaché au respect de la vie humaine, soucieux de lutter contre toutes les banalisations sournoises, notamment en matière de bioéthique, qui « dépénalisent », puis « légalisent », puis affirment le « droit à » (en attendant le « devoir de » ?)… mais cela voisine souvent avec le soutien d’actes tout aussi attentatoires à la vie : mépris de l’écologie, destruction de l’environnement, consumérisme sans limites sous prétexte d’assurer la croissance, promotion des armes à feu, application de la peine de mort…

Les Églises et communautés chrétiennes se doivent d’échapper à l’emprise des uns comme à celle des autres, et de défendre la vie aussi bien dans sa dimension écologique que dans sa dimension bioéthique. C’est dans cet esprit que nos pasteurs nous invitent précisément cette année à célébrer toute une « Saison de la Création », depuis ce 1er septembre, Journée de la Sauvegarde de la Création, jusqu’au 4 octobre, mémoire de s. François d’Assise. C’est un appel oecuménique qui s’adresse à tous. Il s’agit de prier et d’agir ensemble pour défendre la vie et tous ses réseaux, oeuvre de Dieu confiée aux hommes.

Père Bertrand Bousquet, vicaire