Dimanche 5 septembre 2021 – 23ème dimanche du temps ordinaire (Année B)

Effata !


Dans l’évangile de ce dimanche nous entendons Jésus dire « Effata, (ouvre-toi) ! » à un sourd-muet qu’on lui avait amené. Il dit cela après avoir fait un geste sur les oreilles et la langue. Et voici que « ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement » (Mc 7,39). L’action de Jésus, posé dans la discrétion d’un aparté, évoque l’acte créateur de Dieu dans la Genèse, où Dieu parle et façonne. L’évangéliste Marc suggère ainsi que l’oeuvre créatrice, et recréatrice, de Dieu se prolonge en Jésus.

Dans le rituel catholique du baptême des enfants est proposé d’accomplir ce bref rite de l’effata. Les paroles que le prêtre ou le diacre prononce alors sont : « Ouvre-toi, que le Seigneur te donne d’écouter sa Parole et de proclamer la foi ». Cette parole du ministre de l’Eglise prolonge celle de Jésus qui agit dans les sacrements et qui vient toucher les coeurs pour qu’ils soient renouvelés.

En effet, si pour beaucoup d’entre nous nous avons la chance de pouvoir compter sur nos oreilles et notre bouche pour communiquer, nous faisons peut-être aussi l’expérience que nous n’avons pas toujours suffisamment un coeur pour écouter la Parole de Dieu ni pour partager la foi, en témoignant. Parfois c’est aussi notre capacité d’écoute réelle des autres qui est comme handicapée.

« Ecoute (shemma) Israël », sont les premiers mots du grand commandement donné par Dieu à son peuple et qui se poursuit : « Le Seigneur ton Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force. » (Dt 6,4-5). L’écoute du coeur, pour accueillir Dieu qui se révèle, qui nous appelle, que ce soit dans sa Parole, dans la prière, à travers les appels de notre prochain, en particulier des pauvres, est une disposition fondamentale à cultiver, sinon à guérir. Ecouter c’est aussi consentir à être éventuellement déplacé de nos certitudes ou de nos postures plus ou moins rigides refermées sur nos peurs. Ecouter c’est apprendre à discerner les suggestions de l’Esprit

En cette nouvelle année pastorale qui débute, et où j’ai l’honneur de commencer ma mission de nouveau curé de cette belle paroisse, notre belle paroisse, demandons au Seigneur la grâce d’un coeur qui écoute. Qu’il prononce sur chacun de nous et sur notre communauté dans son ensemble sa parole recréatrice « Effata ». Que nous ayons à coeur d’écouter toujours davantage sa Parole pour discerner sa voix et ses appels, pour répondre avec zèle à la mission de charité, de témoignage, de prière qu’il nous confie.

Je remercie le P. Michel Gueguen, l’équipe des prêtres, les salariés et les paroissiens qu’il m’a été donné de déjà rencontrer, pour leur accueil bienveillant et chaleureux. C’est un bel exemple que je m’efforcerai de suivre. A très vite !

Père Antoine d’Eudeville, curé

Menu