Edito

Dimanche 22 mars 2020 – 4ème dimanche de Carême (A)
Dimanche de Laetare

« Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie »

(Ps 22, 6)

Ce dimanche de Carême est irradié de lumière. Mais de quelle lumière parlons-nous, alors que notreperspective s’est rétrécie et assombrie depuis une semaine déjà et pour une durée inconnue ? Nous parlons de la lumière du Christ qui ne cesse de briller dans nos coeurs quand bien même, autour de nous, tout pourrait être dans la nuit. Ce quatrième dimanche de carême est aussi le dimanche de Laetare, le dimanche de la joie, joie du salut assuré dans le Christ, par sa vie, sa mort et sa résurrection. Les textes de ce dimanche nous rappellent que le Christ est la Lumière du monde. Le symbole de la lumière marque l’initiation chrétienne et le baptême, mais d’abord et avant tout l’événement pascal auquel nous nous préparons. Parmi les textes de ce jour, je vous propose de méditer le psaume.

Pourquoi ?

La première raison concerne les catéchumènes. Je rappelle qu’ils sont 10 cette année à se préparer au baptême dans notre paroisse, un baptême certain mais dont la date est, elle, incertaine. C’est une raison supplémentaire de prier pour eux. Les premiers chrétiens faisaient chanter ce psaume aux nouveaux baptisés dans la nuit pascale, en raison des allusions possibles aux trois sacrements de l’initiation chrétienne, le Baptême, la Confirmation et l’Eucharistie. Au point qu’on en est venu à l’appeler le psaume de l’initiation chrétienne : par le baptême, Dieu nous tire du ravin de la mort et nous fait revivre en nous menant vers les eaux tranquilles. La table préparée et la coupe débordante évoquent le repas eucharistique auquel Pâques nous donne accès. Enfin, le parfum sur la tête fait penser au Saint Chrême (l’huile sainte), qui est le signe de la confirmation. Tout nouveau baptisé est appelé néophyte, c’est-àdire « nouvelle plante ». L’Eglise les soutient et attend d’eux des fruits de lumière : bonté, justice, charité, douceur, piété, persévérance…

La seconde raison pour laquelle j’ai choisi ce psaume est liée aux événements douloureux que nous vivons ces jours-ci. Nous avons besoin de redécouvrir cette très belle expression du psaume : « Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie » (Ps 22,6). Dans des jours comme les nôtres, ces paroles n’ont pas la même saveur que dans des jours heureux. Mais Dieu est le même, il ne change pas. Quoi qu’il arrive, sa joie et sa grâce sont notre bonheur. Dans les moments difficiles, il nous faut être encore plus attentifs aux clins d’oeil qu’il nous adresse dans les détails de la vie quotidienne. C’est encore sa grâce qui nous permettra de les remarquer.

Aujourd’hui et tout au long de cette semaine, prions avec ce psaume, méditons-le afin de le redécouvrir dans toute sa densité et sa richesse spirituelle. Prions en particulier pour les catéchumènes, mais aussi les malades, les personnes isolées et le personnel soignant.

Père Francis Agbokou

Anna, Diane, Isabel, Jean-Christian, Jérémy, Matthieu, Morgan, Nathalie, Rima-Marie, Thomas. Pour les soutenir, chaque jour de cette semaine,  je médite le psaume de ce dimanche.