Edito

Dimanche 14 mars 2021 – 4ème dimanche de Carême (Laetare) (B)

Joie des sacrements

Au cours de la Semaine Sainte inaugurée par le Dimanche des Rameaux et de la Passion, quarantième jour du Carême, tous les sacrements de l’Église nous sont rappelés : le Baptême, bien sûr, auquel se préparent les catéchumènes ; la Confirmation qui complète le Baptême par l’onction du Saint Chrême consacré par l’Évêque et les prêtres à la Messe chrismale ; l’Eucharistie, dont nous célébrons l’institution le Jeudi Saint, avec ses deux déploiements que sont l’Ordre et le Mariage ; le Pardon, renouvellement de la grâce du Baptême ; le sacrement des Malades, renouvellement de la Confirmation par l’onction de l’huile sainte bénie par l’Évêque à la Messe chrismale. 

Les sacrements ne sont pas de simples rites d’adaptation aux différentes étapes de la vie, comme on le croit souvent (le Baptême pour les bébés, la Confirmation pour les ados, etc.) : ils ont leur organisation propre, centrée sur l’Eucharistie. Et c’est pourquoi la joie des sacrements est une joie surnaturelle. 

Les sacrements ne sont pas de simples « suppléments d’âme » : ils sont faits pour que nous vivions dans la grâce de Dieu, et ils ont donc tous, chacun selon son objet, un rôle non pas ponctuel mais inaugural : le Baptême, renouvelé par le Pardon, nous fait vivre en enfants de Dieu ; la Confirmation, renouvelée s’il le faut par le sacrement des Malades, nous fait vivre en Chrétiens adultes les responsabilités, les tentations et les dangers de la vie, chacun selon sa vocation ; l’Eucharistie, en particulier celle du Dimanche qui inaugure la semaine, nous fait communier au Corps du Christ pour que nous soyons membres fidèles de l’Église, chacun selon sa mission personnelle et les éventuels engagements qui s’y déploient, Ordination ou Mariage. Et c’est pourquoi la joie des sacrements, c’est toujours la joie des commencements, ou des recommencements. 

Si l’Église célèbre les sacrements, ce n’est pas d’abord pour ceux qui les reçoivent, c’est d’abord « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». Mais ceux qui les reçoivent en sont les premiers réjouis, parce qu’ils en sont les premiers bénéficiaires. 

Père Bertrand Bousquet , vicaire

Prions pour nos catéchumènes qui se préparent à recevoir les sacrements de l’institution chrétienne lors de la veillée pascale : Claire, Inès, Clémence, Pernelle, Nathalie, Diane et Thomas. 
Pour les soutenir, chaque jour de cette semaine, je médite le psaume de ce dimanche
.