Dimanche 8 janvier 2023 – Solennité de l’Epiphanie du Seigneur (Année A)

Le Christ, lumière du monde

 L’épiphanie veut dire « manifestation ». Ce que nous fêtons ce dimanche est la manifestation de la royauté de notre Seigneur Jésus à toutes les nations, nations représentées par les mages venus d’orient ; un orient dont le mot rime avec sagesse. 

L’Evangile nous le rappelle, ce qui a conduit les mages jusqu’à la grotte de Bethléem est la lumière : la lumière d’un astre les a mis en chemin vers Jérusalem, la même lumière du même astre les a conduits jusqu’au berceau du Sauveur. Nous, nous savons que cette lumière qui les a guidés sur ce long chemin était déjà celle du Christ, depuis le début dans leur orient lointain. 

Ainsi, L’épiphanie, c’est la lumière du Christ qui vient éclairer la sagesse. Pour Origène au IIIème siècle de notre ère, la sagesse représentée par ces mages était la logique, la physique, et l’éthique, c’est-à-dire les grandes branches de la philosophie. Benoît XVI, d’heureuse mémoire, modernise le symbolisme en affirmant que « nous pouvons reconnaître dans les figures des Rois Mages une sorte de préfiguration de ces trois dimensions constitutives de l’humanisme moderne : la dimension politique, la dimension scientifique et la dimension religieuse ». 

Ainsi, l’épiphanie nous enseigne que nous pouvons compter sur la lumière du Christ pour approfondir notre connaissance sur ce qu’on appelle l’Homme, selon toutes ses dimensions, et cela en vue du salut. C’est pourquoi, il incombe à l’Eglise, dépositaire de la Vérité, d’apporter ces lumières de l’Evangile au monde, et de manière concrète. Cela implique donc, que l’Eglise, c’est-à-dire nous tous, ayons d’abord une bonne connaissance de ce que le monde appelle « Homme » pour ensuite, être en mesure d’apporter un éclairage qui soit audible, compréhensible et qui parle au coeur de tous. C’est pour cela qu’il me semble très important que, nous chrétiens, soyons à l’écoute de ceux qui ne pensent pas comme nous et d’entrer dans la logique (ou l’illogisme) du monde. 

C’est en se mettant à la hauteur du monde, comme Dieu avec l’astre des mages, que la lumière pourra être assez intense pour l’éclaire. 

Père Sébastien Sorgues, vicaire

Menu