Edito

Dimanche 8 novembre 2020 – 32ème semaine du temps ordinaire (A)

« Nous voulons la messe ! »

Dimanche dernier, à la fin de la messe, j’ai été interpellé par une personne de l’assemblée : « nous voulons la messe » ! Eh bien, figurez-vous que moi aussi, je veux la messe. Je veux que vous puissiez y participer, que l’Eglise puisse assurer sa mission de soutien des chrétiens dans ce monde malade et blessé. Parce que l’eucharistie, c’est le Christ présent parmi nous, bénissant, touchant les coeurs et les corps, nous indiquant le chemin du ciel. Parce que sa Parole n’est jamais aussi vive que quand elle s’accompagne du signe sensible qu’il nous a laissé de sa présence. Et ça tombe bien, les évêques aussi veulent la messe ! En doutons-nous ? Leur recours devant le Conseil d’Etat, recours voulu par tous les évêques, atteste qu’ils sont prêts à user de tous les moyens à leur disposition pour mettre fin à une décision indue, pour ne pas dire illégitime : quel droit a un gouvernement d’interdire la célébration de la messe ? D’interdire aussi le catéchisme alors que les écoles sont ouvertes ? Ne serait-il pas plus efficace, dans sa volonté de protéger la santé de tous, en s’appuyant sur des institutions qui ont montré leur sérieux dans l’application des règles sanitaires ? Aucun foyer de contamination (cluster) n’a été observé dans les églises, que je sache. Sans doute cette épidémie est grave mais nous n’avons pas envie d’être protégés en étant dépossédés de notre responsabilité. 

Quoi qu’il en soit des contraintes qui nous sont imposées, le Christ continue d’agir et nous demande d’agir avec lui. Le confinement protège et blesse tout à la fois. Il appauvrit et il isole. Notre devoir est de nous serrer les coudes, d’être solidaires les uns des autres, attentifs les uns aux autres. De cette solidarité de proximité que veut soutenir l’initiative récente de St Ho Services (https://www.paroisse-saint-honore.com) à cette solidarité auprès des plus démunis dans laquelle nous avons développé un vrai savoir-faire : Hiver solidaire, les Maraudes du mardi, la Conférence St Vincent de Paul, le Pain partagé… 

Le Christ continue de venir à notre rencontre aussi à l’église. Elle reste ouverte tous les jours et le St Sacrement est exposé tous les soirs (les horaires sont indiqués sur cette feuille et affichés aux portes de l’église). Pourquoi ne pas profiter de ce temps pour adorer Jésus, l’admirer dans sa beauté et se laisser rejoindre par lui ? Pour convertir la peur ou la colère qui peut nous habiter en bénédiction, pour prier pour le monde et porter tous ceux qui nous sont chers. 

Père Michel Gueguen, curé