Dimanche 13 juin 2021 – 11ème dimanche du temps ordinaire (Année B)

« Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur ! »

 “Qu’est-ce qu’on dit ? – Merci ! – Merci qui ? – Merci Papa ! ». Tel était l’échange habituel de mon enfance quand, absorbé par notre assiette fumante ou la part de gâteau, nous en oubliions le donateur. Echange qui se répète encore et toujours, à la table familiale comme au pied du sapin de Noël. Simple formule de politesse ? L’enjeu est bien plus profond. Il s’agit d’acquérir une disposition du coeur qui nous rende attentif aux bienfaits reçus de nos frères. La première condition est donc de voir ces bienfaits innombrables : les services et les sourires reçus, la disponibilité d’un hôte, l’oreille attentive ou la lettre d’un ami, les gestes d’attentions ou de réconciliation. Et plus ces bienfaits sont habituels ou offerts par quelqu’un de proche, moins nous les voyons ! La seconde étape consiste alors à dire merci ! Ce remerciement peut prendre différentes formes : une parole, un cadeau, une attention en retour. Cet apprentissage de la gratitude nous arrache à nous-même et nous aide à reconnaître que notre vie est nourrie – et même rendue possible – par tout ce que nous recevons des autres. 

C’est précisément cette attitude que l’Ecriture Sainte tout entière nous invite à vivre à l’égard de Dieu. C’est l’attitude filiale par excellence, l’attitude du Christ à l’égard du Père. Un exercice simple nous y aide : relire sa journée sous le regard de Dieu pour laisser remonter ce qui est peut-être le don principal de jour, et rendre grâce. La fidélité à l’action de grâce forme en nous un regard attentif à l’amour reçu, un coeur reconnaissant et une plus grande confiance dans la bonté du Père. Bien plus, partagée, dite à voix haute, notre « merci » devient un témoignage pour nos frères : « écoutez ce que Dieu a fait pour moi, réjouissez-vous avec moi ! ». C’est le Magnificat de Marie, le témoignage de Saint Paul. Tous, nous pouvons alors nous réjouir car l’action de grâce de nos frères atteste que Dieu ne cesse d’agir. Son amour est à l’oeuvre. 

Avec vous je veux rendre grâce pour ces quatre années passées à Saint-Honoré : « Merci Seigneur pour l’intelligence de la foi des enfants, le dévouement des catéchistes, le chemin parcouru dans la foi par les jeunes de Dauphine, pour les catéchumènes et les néophytes de cette paroisse, pour les frères prêtres que tu m’as donnés, merci pour les témoignages de foi et de fidélité de paroissiens éprouvés, pour tous les visages de mes frères et tout ce que je n’ai pas su voir ». 

« Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? » Ps 115,12.  

Père Augustin Bourgue, vicaire

[vc_btn title=”Consultez les éditos précedents” style=”custom” custom_background=”#dc501e” custom_text=”#ffffff” size=”sm” link=”url:http%3A%2F%2Fwww.paroisse-saint-honore.com%2Fedito-archives%2F|||”]
Menu