Dimanche 19 juin 2022 – Solennité du saint Sacrement (Année C)

« Regardons l’humilité de Dieu …
Et faisons hommage de notre coeur »

 La solennité du Saint Sacrement (institué par le pape Urbain IV en 1264) commémore la présence de Jésus-Christ dans le sacrement de l’Eucharistie. Cette fête est un appel à approfondir le sens de la messe et sa place toute particulière dans notre vie. 

L’Eucharistie est en effet la source et le sommet de la vie chrétienne. C’est d’elle que l’Église tient tous ses biens, sa force et sa splendeur. L’Eucharistie est en quelque sorte l’âme de l’Église. 

L’Eucharistie est l’expression la plus haute de l’amour de Dieu (Jn 15,13). Elle nous montre à quel degré d’intimité avec lui Dieu veut nous conduire. Par elle, Dieu manifeste à quel point il désire nous communiquer sa propre vie, à quel point il désire être avec nous pour toujours, à quel point il désire demeurer avec nous et en nous. 

Ce qui fait de l’Eucharistie le sacrement de l’amour, c’est que Jésus s’y donne en personne dans la plénitude de sa présence. Jésus lui-même vient et se livre entre nos mains sous l’action de l’Esprit-Saint. La transsubstantiation de la substance du pain et du vin en Corps et en Sang de Jésus rend réellement présent Jésus-Christ. 

Ces substances reçoivent une signification et une fin nouvelles car elles contiennent une réalité ontologique nouvelle et ce de manière réelle, et non pas seulement dans la foi de l’Église. Admirable grandeur et stupéfiante faveur. Dieu s’humilie pour nous au point de se cacher sous la modeste apparence du pain et du vin consacrés. La communion au Corps et au Sang de Jésus est alors décrite dans l’évangile comme une relation extraordinaire d’intériorité réciproque. 

Jésus déclare en effet : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui » (Jn 6,56). Dans l’Eucharistie Jésus se donne à nous, et nous accueille, tels que nous sommes, en lui. Nous avons ici tout le dynamisme de l’amour, qui est à la fois accueil et don. Non seulement Dieu nous donne son amour mais il nous donne aussi de l’aimer en retour, et d’aimer notre prochain en vérité. 

Notre participation à la messe est alors plus qu’une obligation, elle est une exigence de notre foi et de notre amour pour Jésus. Notre présence repose sur la conviction qu’elle est indispensable à la vie chrétienne. Tout comme nous ne serons jamais rassasiés en lisant une recette de cuisine ou en regardant devant la petite lucarne une émission culinaire, de même nous ne pouvons pas être rassasiés sans réellement participer à la messe et sans prier devant le Saint Sacrement. 

On ne peut vivre réellement sa foi sans prendre part au sacrement de l’Eucharistie en qui nous puisons un dynamisme spirituel. 

Père Guillaume Radenac, vicaire 

Menu