Dimanche 4 septembre 2022 – 23ème dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Suivre le Christ

 C’est la rentrée ! Dans l’évangile de ce dimanche, c’est comme si, nous aussi étions invités à reprendre le chemin de l’école : nous asseoir pour faire des calculs et mener des réflexions. L’exercice proposé : savoir si on disposera d’assez de ressources pour terminer la construction d’une maison, ou assez de forces pour partir affronter un adversaire à la guerre. Jésus donne ces deux exemples sous forme de paraboles pour illustrer un enjeu : quelle est la ressource nécessaire pour le suivre, autrement dit pour être son disciple ? 

En effet des foules nombreuses viennent alors à lui, sont attirés par son enseignement, et bénéficient de ses miracles. Mais Jésus semble poser des barrières infranchissables quant à la possibilité de devenir réellement son disciple : celui qui ne le préfère pas à tout, même les liens familiaux, voire à sa propre vie, ne peut pas être son disciple. N’est-ce pas paradoxal, voire fou ? Jésus n’est assurément pas démagogue mais il dit pourtant que c’est au fond la condition et la ressource nécessaire pour être son disciple. Qu’est-ce qui peut bien justifier un tel propos ? 

Un petit détour par une autre parabole peut nous mettre sur la piste. Celle du marchand de perles, qui ayant trouvé une perle de grand prix, vend tout ce qu’il a pour acquérir cette perle précieuse entre toutes. Jésus enseigne qu’il en est ainsi du Royaume. Il mérite que l’on s’y consacre totalement tellement c’est une découverte précieuse qui donne sens à toute la vie. Le Royaume c’est connaître personnellement Jésus, recevoir son amour qui est aussi l’amour du Père et vivre de sa vie, divine. 

« Jesus first in my life » (Jésus, premier dans ma vie) arborent parfois de jeunes chrétiens sur leur tee-shirt. C’est un beau témoignage, qui est en même temps tout un programme ! En effet, il faut souvent du temps pour que nous intégrions profondément dans nos vies ce que veut dire mettre Jésus à la première place. De fait il est la source ultime de tout amour authentique pour Dieu et pour le prochain. Mais c’est amour-là ne demande-t-il pas certaines purifications dans nos coeurs, certaines décisions : donner du temps à Dieu dans la prière, se mettre à l’école de sa Parole, se soucier du faible et du pauvre, vivre en frères avec ceux qui nous entourent, spécialement ceux qui partagent notre foi ? 

La vie paroissiale a au fond ce sens-là : permettre aux uns et autres de découvrir Jésus, son amour pour nous, et apprendre à le suivre toujours un peu plus étroitement. Il sait de quoi nous sommes pétris, avec nos hésitations, nos faiblesses, nos lenteurs, mais il est à nos côtés pour nous aider à avancer et découvrir la source d’une profonde joie. 

Alors, bonne rentrée ! 

Père Antoine d’Eudeville, curé

Menu