Dimanche 12 septembre 2021 – 24ème dimanche du temps ordinaire (Année B)

“Tu es le Christ”

C‘est la réponse de Pierre à Jésus selon l’évangile de ce dimanche. Je voudrais ici en tirer seulement un point : « Christ » désigne une fonction, celui qui a reçu l’onction du Saint-Esprit et qui par conséquent va guider le peuple vers le salut. La foi de l’Église, et par conséquent la nôtre, ne porte pas seulement sur l’être de Jésus de manière statique (il est le Fils de Dieu), elle porte aussi sur ce qu’il fait : sur ce qu’il a fait dans sa vie terrestre, suprêmement sa mort et sa résurrection, et ce qu’il fait aujourd’hui. Car les événements de sa vie terrestre ont une valeur d’éternité, ils sont contemporains de chaque instant de l’histoire. C’est bien ce que nous proclamons à chaque eucharistie : Jésus mort et ressuscité est réellement présent sur l’autel. Nous devons donc croire que Jésus est à l’oeuvre aujourd’hui pour nous sauver. Pour nous sauver personnellement, en rejoignant nos épreuves, en les portant avec nous, en nous conduisant malgré nos péchés vers la vie éternelle si nous voulons bien de son pardon. Pour nous sauver en tant qu’Église. Malgré les crises qui la frappent, malgré la déchristianisation, l’Église demeure l’Église de Jésus-Christ, qu’il travaille à purifier et à rendre plus digne du don qu’il lui fait. Mais Jésus travaille aussi à sauver le monde. Il y a dans le monde, sans que nous le sachions, des gens qui suivent leur conscience, qui vivent la charité et qui par conséquent appartiennent au Christ. Il y en a bien plus que nous ne le pensons. Enfin Jésus travaille à sauver la création matérielle. Par son corps cosmique, que Paul citait et qu’un Teilhard de Chardin décrivait, Jésus rejoint la création et oeuvre en elle. Il lutte contre le dérèglement climatique autant que contre nos péchés (les deux sont d’ailleurs liés). À la fin des temps, quand le Christ reviendra il récapitulera tout en Lui : tous ses élus, tous ceux qui auront accepté son amour, chrétien ou pas, et toute la création, délivrée de toutes ses souffrances. 

En ce dimanche où la foi de Pierre nous est proposée comme pierre de notre foi, demandons la grâce d’être renouvelés dans la plénitude de cette foi. 

Père Matthieu Villemot, vicaire

Menu