Dimanche 3 juillet 2022 – 14ème dimanche du Temps Ordinaire (Année C)

Un temps pour se ressourcer

Au terme d’une période d’année scolaire, nous sommes peut-être fatigués, voire rincés, lessivés… De fait l’année a été marquée par beaucoup d’évènement nationaux, internationaux, mais aussi une conjoncture économique qui se tend.
Et sans doute dans nos familles, nos communautés, notre paroisse, il y a pu y avoir des évènements marquants, heureux ou douloureux. Nous avons sûrement pour beaucoup d’entre nous besoin de souffler, de reprendre souffle.

Dans l’évangile, on entend Jésus dire à ses disciples qui n’avaient pas beaucoup de temps de pause : « Venez à l’écart, et reposez-vous un peu » (Marc 6,30). Lui-même se met régulièrement à l’écart, pour prier son Père. Une fois on nous dit qu’il était à l’arrière de la barque pour dormir, lui qui n’a pas « d’endroit pour reposer la tête ». Le repos est nécessaire, même à Jésus. Cela nous invite à le considérer comme un saint bienfait.

Certes, repos ne rime pas avec oisiveté, dangereuse « mère de vices », mais avec calme, détente, rythme adapté. Pour certains cela rime avec sport, balades, mais aussi repas partagés. Pour les plus jeunes qui ont de l’énergie à dépenser, cela peut vouloir dire camps d’été, jeux, activités… Pour d’autres des temps de lecture, de la cuisine, de bonnes siestes, la joie de se retrouver en famille ou avec des amis ! Bref, chacun a sa manière de trouver du repos.

Il est un repos qu’il est aussi bon et nécessaire de rechercher, c’est le repos auprès du Seigneur. Dans le psaume 22 nous lisons : « Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien. Sur des prés d’herbes fraîches il me fait reposer. Il me mène vers les eaux tranquilles et me fait revivre. Il me conduit par le juste chemin pour l’honneur de son Nom ».
Pendant cet été, il est bon de ménager du temps pour Dieu, afin qu’il puisse nous donner ce repos pour l’âme, un repos qui vient irriguer nos autres repos. Offrons-nous autant que possible des temps de halte spirituelle, lors de messes ou lors de temps de prière dans la fraîcheur conservée de nos belles églises ou encore, même si cela peut être un vrai défi, en choisissant de prendre un petit temps régulier pour un moment d’oraison, de lecture spirituelle et pourquoi pas une bonne confession …
Ainsi, nous découvrirons de plus en plus que le Seigneur nous fait sans cesse revivre, qu’il est notre véritable repos, qu’il nous donne sa paix et nous confie de la partager à nos frères.

Alors où que vous soyez, bon été et on se retrouve à la rentrée !

Père Antoine d’Eudeville, curé

Menu