Dimanche 22 janvier 2023 – 3ème dimanche du temps ordinaire (Année A)

Unité des Chrétiens

 C’est la semaine de l’unité et c’est important que nous soyons appelés aujourd’hui à prier et à réfléchir sur la manière de vivre notre relation avec nos frères chrétiens mais aussi de partager avec eux notre foi, par la prière et par le dialogue. Il est bon que nous nous impliquions complètement et personnellement dans un dialogue avec nos frères d’autres confessions. Ne l’oublions pas, Dieu parle par nos frères, Dieu nous appelle par nos frères, par tous nos frères. Soyons attentifs, écoutons-les. 

Dans sa lettre aux Corinthiens, Paul admoneste fortement la petite communauté, qui par ses divisions a réussi à brouiller l’éclatante lumière de la présence du Christ. On voit que déjà, dès les premiers temps de l’Eglise, les chrétiens étaient capables de se déchirer entre eux, oubliant que par le baptême, c’est à Jésus-Christ qu’ils appartenaient et à personne d’autre. 

Ce n’est pas par hasard si Jésus vint habiter à Capharnaüm pour y proclamer la bonne nouvelle. En effet, Capharnaüm était au carrefour du monde juif et du monde païen, ce qui veut probablement manifester que Jésus est venu pour tous : juifs, païens, et aujourd’hui chrétiens de toutes confessions. Chacun d’entre nous a le devoir de participer, là où il est, à toutes les actions qui peuvent nous rapprocher de nos frères de toutes confessions et en particulier des chrétiens. 

Le Seigneur n’aime pas nos divisions. Nos divisions sont un grave péché. Ne faisons pas comme les chrétiens de Corinthe, n’adhérons pas à l’un ou à l’autre, ne prenons pas parti pour telle ou telle expression de foi. Rappelons-nous que nous sommes tous au Christ. Nous le savons, tous les chrétiens aiment Jésus, tous se réclament de lui et nous nous disputerions sur l’idée que nous nous en faisons au point de perdre de vue la personne même de Jésus que pourtant nous disons aimer ! 

Tous, nous nous retrouverons sûrement en profondeur, si nous commençons à comprendre que nous aimons Jésus, que nous centrons notre vie sur lui, et que tous ensemble nous contemplions son visage et que notre foi soit ainsi transformée dans la mesure même où nous avons en nous la même source : Jésus. Et si nous portons le Christ en nous : tous ceux qui l’aiment, et tous ceux qui tachent tant bien que mal de vivre de lui, se sentirons pleinement d’accord entre eux, et ainsi peu à peu, l’unité nous apparaîtra comme l’affirmation du règne et comme la preuve de la présence et de l’amour de notre vie : Le Seigneur Dieu. 

Vincent Redier, diacre 

Menu