Edito

Victoire de Pâques

Dimanche 21 avril 2019 – Saint Jour de Pâques (C)

L’ambiance, ces temps-ci, n’est guère à la fête. Aux scandales qui ont frappé l’Église s’ajoute désormais l’incendie qui a dévasté Notre-Dame de Paris. Un trésor de notre Église et un symbole essentiel de notre foi a été durement touché par le malheur. Nous ne pouvons esquiver la tristesse qui frappe ces jours-ci des millions de personnes sur la planète entière. Pourtant, notre archevêque nous demande de vivre cette semaine sainte de manière extraordinaire et de nous souvenir que le sens de cette cathédrale, abriter le Saint-Sacrement, ne peut être détruit. Il est plus urgent que jamais de nous souvenir que Jésus, vendredi, a pris sur lui toutes nos douleurs. Il a été maltraité, livré en pâture à la foule voyeuriste comme les victimes des prédateurs. Son corps a été abattu et détruit comme la cathédrale, qui symbolise ce corps, a été ravagée par les flammes. Ce sont toutes ces épreuves que Jésus a prises sur lui. Ce sont ces épreuves qu’il a vaincues par sa résurrection. Il a retrouvé sa dignité intacte devant le Père. Il a redressé ce corps dans la Gloire. Nous sommes invités à croire qu’il triomphera de nos épreuves. L’Église surmontera ses crises, elle découvrira des chemins pour sortir du cléricalisme, pour retrouver l’humilité et le service du plus petit. Notre-Dame sera rebâtie. Ce sera long, mais ce sera fait. Réjouissons-nous d’ores et déjà de voir la solidarité internationale qui s’est levée autour de notre cathédrale. C’est le signe que Jésus ressuscité continue de toucher les coeurs loin au-delà des frontières confessionnelles. Les conflits, les querelles stériles autour de la laïcité sont oubliés, pour laisser la place à une communion dans la douleur et -plus important- la détermination de reconstruire Notre-Dame. C’est là un vrai signe de résurrection. Plus important encore, la victoire de Pâques nous promet que nos communautés sauront trouver l’énergie de célébrer là où elles sont, dans la joie et dans la foi sans attendre cette reconstruction. L’eucharistie continuera à nous rassembler partout dans Paris. Nous continuerons avec la même détermination à servir les pauvres partout où nous les rencontrons. Oui, la victoire du ressuscité est plus d’actualité que jamais. Car elle ne nie pas l’ampleur des drames qui nous frappent, elle les surmonte en nous donnant de réagir avec détermination dans la foi et dans l’espérance. Ouvrons nos coeurs à la foi en cette victoire du ressuscité, osons croire qu’il est plus grand que nos crises. Osons croire qu’il change nos coeurs pour que nous sachions réagir de manière juste à ces crises. Laissons-nous transformer par la joie de Pâques.

Père Matthieu Villemot, vicaire