Edito

Dimanche 11 juin – Sainte Trinité (Année A)

Trinité et Vie chrétienne

Ce dimanche, nous fêtons la sainte Trinité, un seul Dieu en trois personnes. Demandons-nous ce qu’une telle foi change dans notre vie quotidienne. La Trinité est l’unité de trois personnes distinctes. Elles sont unies dans la mesure même où chacune possède sa personnalité propre. Elles sont chacune une personne distincte dans la mesure même où elles concourent ensemble à l’unité. L’homme, créé à l’image de Dieu, doit chercher dans sa vie à réaliser le même équilibre entre union et personnalité. L’union véritable n’est pas une standardisation où chacun est comme tout le monde. La véritable personnalité de chacun ne doit pas l’amener à s’opposer aux autres.

Ce principe est vrai dans bien des domaines de la vie chrétienne. Dans le couple d’abord. Non, la différence sexuelle n’est pas une simple convention sociale qu’il serait loisible de remplacer par une indifférenciation généralisée. L’homme et la femme sont vraiment distincts par nature. Mais dans le couple, chacun réalisera sa vocation unique dans la mesure même où il travaillera à la communion avec l’autre, et l’unité sera d’autant plus forte qu’elle laissera à chacun l’espace où se réaliser. Le même principe vaut entre parents et enfants ou au sein de la fratrie. Cela est vrai également entre prêtre et laïcs. La différence entre les deux, marquée par un sacrement, est essentielle. Mais le prêtre va jusqu’au bout de sa vocation sacerdotale propre dans la mesure où il laisse les laïcs accomplir pleinement leur mission, et l’unité des deux est assurée quand chacun respecte la différence de l’autre. Ce principe peut valoir aussi en morale sociale et politique. Par exemple, un vrai dialogue international ne revient pas à standardiser la planète dans une culture globalisée qui n’est plus celle de personne. Mais les états ne doivent pas revendiquer leurs particularités culturelles comme autant de prétexte à refuser une coopération véritable. Chaque culture se déploiera pleinement en travaillant à l’unité internationale. L’homme doit vivre sur le modèle de la Trinité, dans une union qui n’est pas confusion, et une distinction qui n’est pas opposition.

Père Matthieu Villemot, vicaire